Accueil » Vins de France – Régions

Vins de France – Régions

by 99kqc
Le vignoble et le château du Clos du Vougeot Grand Cru, Côte de Nuits, Bourgogne |  © Massimo Santi / shutterstock.com
Le vignoble et le château du Clos du Vougeot Grand Cru, Côte de Nuits, Bourgogne

Berceau de Bordeaux, de la Bourgogne et de la Champagne, la France est sans doute le pays producteur de vin le plus important au monde. Pendant des siècles, elle a produit du vin en plus grande quantité – et de meilleure qualité, semble-t-il – que toute autre nation. Le vin est ancré dans la culture française à presque tous les niveaux de la société ; c’est la boisson de l’élite et du peuple, et un symbole clé du catholicisme romain, la religion majoritaire en France.

Cependant, l’attrait durable du vin français n’est pas nécessairement son volume ou son prestige, mais plutôt la variété des styles disponibles. Les préférences des consommateurs ont changé au cours des siècles, encourageant le développement de nouveaux styles de vin à partir du terroir et des cépages disponibles pour les vignerons français. Rouge, blanc, rosé, moelleux, sec, pétillant, opulent, austère, minéral, fruité, le vignoble français a produit des vins correspondant à chacun de ces descripteurs.

Climat

La diversité du vin français est due, en partie, à la grande variété de climats du pays. La Champagne, sa région la plus septentrionale, possède l’un des climats les plus frais du monde viticole – en contraste frappant avec la vallée chaude et sèche du Rhône à 560 km (350 miles) au sud-est.

Bordeaux, au sud-ouest, a un climat maritime fortement influencé par l’océan Atlantique à l’ouest et les différentes rivières qui serpentent entre ses vignobles. Loin de toute influence océanique, les régions orientales comme la Bourgogne et l’Alsace ont un climat continental, avec des étés chauds et secs et des hivers froids.

Dans le grand sud de la France, la Provence et le Languedoc-Roussillon bénéficient d’un climat définitivement méditerranéen, caractérisé par des étés chauds et des hivers relativement doux. Le Sud-Ouest, cependant, se trouve influencé par les climats méditerranéen et atlantique (c’est un intermédiaire géographique – souvent exprimé dans le style et la composition de ses vins).

Topographie

En effet, la géologie et la topographie jouent des rôles tout aussi importants dans la diversité du vin français. Le grand nombre de régions et de sous-régions viticoles reconnues indépendamment du pays reflète son large éventail de types de sols – et les paysages qui les ont créés.

Celles-ci vont des montagnes et des collines à l’est, qui abritent à la fois les régions de Savoie et du Jura (et, plus au sud, les moins connues IGP Alpes-Maritimes et Alpes-de-Haute-Provence) aux terres basses. à l’ouest, y compris la basse vallée de la Loire (et les goûts de Muscadet) et la grande région de Cognac au sud de la Loire et au nord de Bordeaux.

Spiritueux

En effet, la distillation est souvent parallèle à la production régionale. Cela comprend à la fois le vin, comme l’Armagnac dans le Sud-Ouest et les goûts de l’Eau-de-Vie de Marc de Bourgogne en Bourgogne, et le cidre, qui en Normandie, au nord, donne montée au Calvados.

Au-delà des spiritueux, les eaux-de-vie soutiennent également une foule d’autres boissons. Une « liqueur d’expédition » ou le dosage en Champagne utilise souvent un peu de Brandy (souvent du Cognac produit spécifiquement pour le Champagne) tandis que les vins doux naturels comme le Muscat de Beaumes-de-Venise – un peu comme le vin de Porto – ajoutent de l’esprit au moût en fermentation dans le cadre de leur processus de production.

Un certain nombre de régions viticoles voient de l’eau-de-vie neutre ajoutée au moût de raisin frais pour produire une boisson sucrée à base de raisin d’environ 16% d’alcool. Ceux-ci ont de nombreuses incarnations régionales, dont le Pineau des Charentes dans la région élargie de Cognac, le Floc de Gascogne dans le Sud-Ouest et le Macvin du Jura à l’Est.

Rivières

Chaque région et sous-région peut être définie par ses caractéristiques géographiques particulières, qui à leur tour créent des caractéristiques spécifiques dans les vins qui y sont produits. Comme la plupart des régions viticoles, de nombreux vignobles longent ou jouxtent des systèmes alluvionnaires et fluviaux, alliant à la fois une géographie favorable et, en remontant le temps, des transports pour le commerce.

La Loire – le plus long fleuve de France – n’est pas en reste, avec ses origines dans le plateau central et les vignobles d’Auvergne, traversant la Loire dite Haute (et ses régions phares de Sancerre et Pouilly-Fumé) avant de devenir la Vallée de la Loire. (Touraine et Anjou) puis englobant le Muscadet et la plus petite Vendée-Poitou.

Même dans le sud-ouest, une grande partie de l’importance de Bordeaux est due à sa position sur la côte où elle est devenue une étape pour ses voisins en amont, y compris le Bergerac sur la Dordogne et les Côtes de Duras (et un certain nombre de régions du sud-ouest de la France ) sur la Gironde.

Terroir et raisins

Des coteaux granitiques du Beaujolais aux célèbres coteaux crayeux de Chablis et aux graves du Médoc, les sites sur lesquels s’est développé le vignoble français sont considérés comme d’une importance vitale et sont au cœur de la notion de terroir.

Le terroir d’une région dicte les cépages utilisés pour produire ses vins traditionnels. À l’époque d’avant une viticulture efficace, les vignerons cultivaient ce qui était le mieux adapté aux sols et au climat locaux, choisissant parmi la sélection (souvent limitée) de cépages à leur disposition.

Ainsi, la relation entre les régions viticoles françaises et leurs principaux cépages a évolué naturellement au fil des siècles, comme en témoigne la relation étroite entre le pinot noir et la Bourgogne. Lorsqu’un cépage a été utilisé dans plusieurs régions, le ou les styles de vin qu’il produit dans chacune ont également évolué naturellement. Comparez, par exemple, la différence entre le Chardonnay en Champagne (croustillant, acidulé, acide, pétillant), et en Mâcon (plus rond, plus mûr, plus riche, tranquille).

Appellations

Le système d’appellation français a été créé au début du XXe siècle et a depuis été imité dans de nombreux autres pays. Ce système complexe de lois définit finalement chaque région viticole et ses frontières et impose des règles strictes concernant les pratiques de vinification.

Protéger les appellations des vins français et garantir la qualité et la provenance des produits eux-mêmes sont ses principaux objectifs. Aucun autre pays n’a autant développé son système d’appellations ; en 2012, il y avait plus de 450 appellations contrôlées sous les titres AOC et 150 autres titres Vin de Pays/IGP.

Un facteur clé dans le développement de la catégorisation complexe et complète des styles et des niveaux de qualité des vins français est leur volume et leur diversité, comme indiqué ci-dessus. Chaque année, le pays produit plus de 50 millions d’hL de vin (6500 millions de bouteilles standard) à partir d’environ 1,9 million d’acres (775 000 ha) de vignobles.

You may also like

Ce site Web utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible sur notre site.